Un nouvel arrivant au CREMANT : Dominique Nussbaum, Ingénieur de recherche

DN

Parcours : Après un diplôme d’ingénieur (Supélec 1994) et une thèse de doctorat à l’université de Rennes (1999), il intègre EURECOM (www.eurecom.fr) comme ingénieur puis chef de projet. Il participe à la conception et au développement de la plate-forme radio logicielle OpenAirInterface (www.openairinterface.org), en particulier en charge du développement et de l’intégration des parties matérielles (parties numériques, Radio Fréquence et Antennaires). Ses activités principales sont la conception, tests et mesures de systèmes 3G/4G/4G+. Il exerce à EURECOM de nombreuses activités de gestion de projets collaboratifs. Il a été le coordonnateur dans les PLATON (RNRT 2000), ERMITAGES et RHODOS. Coordinateur des projets PFMM (Pole SCS) et Idromel (ANR), coordinateur et contributeur du projet ANR DUPLEX : Techniques radio Full Duplex à antennes multiples pour les futurs réseaux sans fil (http://www.eurecom.fr/cm/duplex). Il a été également coordinateur technique ou contributeurs dans de nombreux autres projets français ou européens (E2R, E2R2, SACRA, ADEL, NewCom, …).

Ses domaines de recherche au sein du CREMANT sont les  antennes adaptatives ainsi que le massive MIMO (Multiple Inputs Multiple Outputs).

Les antennes adaptatives : On appelle antennes adaptatives, ou intelligentes, des antennes capables de modifier dynamiquement leur diagramme de rayonnement. Cette propriété permet à un transmetteur radio  (une station relais par exemple) de cibler dynamiquement le destinataire d’un message (un mobile), au lieu de transmettre le message uniformément dans l’espace.  Les antennes adaptatives permettent donc d’améliorer l’efficacité de la transmission, tout en réduisant le niveau global d’émissions radioélectriques.

Le massive MIMO : le massive MIMO, ou MIMO massif, consiste à placer un grand nombre d’antennes au niveau d’une station relais pour améliorer l’efficacité des transmissions radio. Il s’agit d’une technologie clef pour la 5G, qui est appelée à succéder au LTE (4G) à l’horizon 2020. Le principe du massive MIMO est l’exploitation de la dimension spatiale, créant ainsi de nombreux degrés de liberté et stimulant le principe de la transmission simultanée par multiplexage spatial, ce qui permet de servir différents utilisateurs dans la même ressource temps-fréquence, et ainsi d’améliorer considérablement l’efficacité spectrale.

Contact : dominique.nussbaum@orange.com